30/6/17 EURASIAMERICA J23

Le journée d’hier fut stressante. En effet les routes étaient dangereuses. A la sortie de la 1re ville, je me suis retrouvé pendant une vingtaine de km comme sur un périphérique avec une sortie tous les 2 km. Ca arrivait de tous les côtés. Parfois, j’étais obligé de sortir pour revenir un peu plus loin. A la sortie de Jefferson City, plutôt que d’emprunter le pont qui traverse le Missouri, j’ai préféré passer dessous, à pied en portant mon vélo sur un chemin de terre et dans les herbes hautes. Même Xavier en voiture a trouvé que c’était dangereux. Ensuite nous avons heureusement pris des routes de campagne avec de fortes montées. Mis à part quelques chiens hargneux, qui m’ont couru après pour goûter mes menus mollets, j’ai vu une belle biche et une famille de ratons-laveurs. Nois avons aussi rencontré Robert, un texan parti de San-Francisco pour enter chez lui en vélo. Je dirais que les américains n’aiment pas les cyclistes. Ils me klaxonnent, m’invectivent ou me font des doigts. Quand ils sont dans leur voiture, il faut que ça roule, que ça fonce, que ça fasse du bruit.

Une réflexion au sujet de « 30/6/17 EURASIAMERICA J23 »

  1. Bon courage Patrick pour ce fabuleux périple après celui de Gobi dans un environnement beaucoup plus calme
    Philippe (un Soviet Runner)

Les commentaires sont fermés.